Les 720 heures de la Stude

Nous traiterons ici de la remise en état d'un véhicule dans son ensemble.

Re: Les 720 heures de la Stude

Messagepar Citrobill » Dim 7 Jan 2018 14:46

Superbe 8-) !
Citroennement

William
www.eurosmclub.net
Avatar de l’utilisateur
Citrobill
Six en ligne onctueux
 
Messages: 789
Enregistré le: Sam 5 Oct 2013 14:59

Re: Les 720 heures de la Stude

Messagepar Gégé Demaring » Sam 20 Jan 2018 11:45

Bon, on attaque de nouveau des chantiers qui se voient, après des heures d'ajustement de position de colonne de direction, de contacts électriques divers, de serrure de coffre (attention le système est très con, contrairement à celui de la Hawk 1956, si on laisse les clés à l'intérieur et qu'on ferme le coffre, il vaut mieux avoir des doubles, sinon il faut casser la serrure :( ) et les pièces fournies par les US ne correspondent pas toujours à mon montage... Mais là je soupçonne un bidouillage survenu il y a 30 ou 40 ans peut-être justement après avoir du casser la serrure :?
Le bon gros chantier qui se voit consiste à mettre le moteur dans la caisse, çà va encore dégager de la place dans le garage.

L'idéal pour faire ce travail est de disposer d'un pont, d'une chèvre et d'un vérin de fosse:
On commence par présenter le berlingot en face de l'auto, dans son support spécial (sans ce support, on déforme le carter d'huile en tôle si le moteur appuis dessus et après on a éventuellement des bielles qui viennent taper dedans et donner des symptômes de moteur bloqué, ce qui est fréquent sur les Studebaker bricolées par des amateurs qui travaillent sans document).
Ensuite on passe des sangles sous le moteur pour le levage. Le manuel dit d'utiliser un crochet retenu par un boulon central de la culasse, mais cette manœuvre (limite...) est prévue pour un moteur nu sans le moindre accessoire (et là j'ai déjà vu des filetages dans le bloc déformés par les contraintes mécaniques imposées par un poids excessif)
Image
Ensuite il faut braquer les roues à fond à gauche, pour que la timonerie de direction ne gène pas le passage du carter moteur.
Le pont n'est pas absolument indispensable pour remettre un moteur en place, mais il va grandement faciliter l'accès aux boulons de fixation du moteur par en dessous ;)
Si on a un pont, il faut bien entendu le mettre au niveau le plus bas, mais assez haut pour que les roues de la chèvre glissent dessous.
Il faut aussi que les sangles de soulèvement du moteur soient réglées pour lui donner une légère inclinaison vers l'arrière de la voiture (8 à 10 degrés) afin qu'il s'engage sous le tunnel de transmission si on le monte avec la cloche d'embrayage en place. C'est plus commode de le monter ainsi, car c'est le dessous de la cloche d'embrayage qui va servir d'appui sur la traverse du châssis pour le support arrière du moteur:
Image
Il n'y a plus qu' à glisser la chèvre sous la voiture pour engager le moteur puis descendre très doucement le bras de la chèvre. Il est préférable d'être deux, un qui surveille qu'on ne cogne dans rien par le dessus et qui guide la descente à la main, pendant que l'autre surveille la progression par le dessous, tout en manœuvrant le vérin de la chèvre.
Un 6 cylindre ou un V8 Studebaker, tout en fonte d'acier, ne se manœuvrent pas aussi légèrement qu'un moteur de 2 CV Citroën ;)

Après c'est très simple, il y a deux silent-blocs 'moyen' à boulonner à l'avant du moteur et un gros très large avec deux boulons sur la traverse arrière (ce sont les pièces neuves que j'ai facilement dénichées). La fixation arrière était variable selon les carrosseries et les millésimes: deux petits silent-blocs ronds pour les berlines de 1959, un moyen pour les coupés Lark, un large pour les Hawk (La manie de changer des trucs inutilement ne date pas d'hier chez les constructeurs !) mais la traverse d'origine de cette berline comprend suffisamment de trous de fixation pour permettre le montage de tous les types de silent-blocs entre la traverse du châssis et la cloche d'embrayage.
C'est au moment de la fixation du silent-bloc arrière que le vérin de fosse peut s'avérer utile pour soulever l'arrière du moteur afin de faciliter sa bonne mise en place et le serrage au couple des 4 boulons de fixation: 11 m kg pour les boulons sur la coche d'embrayage et 5 à 6 mkg pour les boulons sur la traverse.

Un fois que le moteur est boulonné à sa place, on peut commencer à rebrancher la tringlerie d'accélérateur, toutes les connections électriques, les durites de chauffage et tout ce qu'il peut y avoir autour d'un moteur. Ça fait plaisir de la voir comme çà, mais on est pas au bout de nos peines...
Image
On va attaquer une phase de réglages divers et c'est là qu'on va découvrir les dernières petites pièces manquantes et celles qui restent et dont on se passe. Quand on reconstruit une auto aussi rare démontée par un tiers il y a plus de 25 ans, il faut s'y attendre :roll:
Le ventilateur a quand même une gueule bizarre avec ses pales décalées (pour diminuer le bruit de la ventilation ? pour augmenter l'efficacité aérodynamique ? pour faire parler les clients et les garagistes ?...) Studebaker avait vraiment en commun avec Citroën une prédilection pour les choix techniques farfelus :roll: :lol: :lol: :lol: Ce ventilateur à 5 pales est une option de l'époque pour une ventilation renforcée. Le ventilateur standard était à 4 pales.
Le choix de la couleur, c'est pour ne pas voir le sang si on se prends les mains dedans en marche. Les moteurs des années 30 jusqu'à 1955 étaient bien vert olive, de la couleur de l'huile moteur américaine, pour moins remarquer les fuites ;)
Rien ne sert de courir avec le permis à point
Avatar de l’utilisateur
Gégé Demaring
Séraphin Lampion : Stude'jewels Boss
 
Messages: 3504
Enregistré le: Mar 16 Oct 2012 13:59
Localisation: Puy de Dôme (Limagne)

Re: Les 720 heures de la Stude

Messagepar leaurent » Sam 20 Jan 2018 15:16

C'est de la triche, moi je les montes avec le masque avant en place. :lol:
Génial, le 6 cyl va bientôt démarrer.
Je te confirme que le 5 pales est plus performant et plus silencieux, le fabricant flex a lite en fait la pub.
Comme ça, tu pourras rouler avec la galerie sur le toit et la caravane derrière :P
Je pense que Milka approche des 100 dernières heures.
Avatar de l’utilisateur
leaurent
Six en ligne onctueux
 
Messages: 302
Enregistré le: Mar 25 Nov 2014 18:14

Re: Les 720 heures de la Stude

Messagepar Les IDéalistes » Dim 21 Jan 2018 15:31

Gégé Demaring a écrit:Ensuite il faut braquer les roues à fond à gauche, pour que la timonerie de direction ne gène pas le passage du carter moteur.

Image


Fatigué tu dois être Gérard...

les roues sont braquées vers la droite 8-) !

Bon courage pour les 100 dernières heures, elle va rouler celle-là.

@+
Isa, Arno, Théo & Thierry

DS 1957
ID Export PO 1961
CX Athéna 1981
R4 GTL 1984 (zut pas Citroen...)
VW Golf GL 1984 (zur pas Citroen non plus...)
Avatar de l’utilisateur
Les IDéalistes
Y'a plus rien après 57! na!
 
Messages: 2794
Enregistré le: Mer 12 Mai 2010 20:26
Localisation: Perdu au milieu de la Vendée

Re: Les 720 heures de la Stude

Messagepar Gégé Demaring » Dim 21 Jan 2018 18:21

Damned ! Je suis comme notre président je me mélange les pinceaux entre la gauche et la droite :?
Oui je suis crevé... Trop de choses en route...
Rien ne sert de courir avec le permis à point
Avatar de l’utilisateur
Gégé Demaring
Séraphin Lampion : Stude'jewels Boss
 
Messages: 3504
Enregistré le: Mar 16 Oct 2012 13:59
Localisation: Puy de Dôme (Limagne)

Re: Les 720 heures de la Stude

Messagepar jpnouet » Dim 21 Jan 2018 18:53

Alloesthésie.

Mais on avait compris que c'était de l'autre gauche dont tu parlais.

Sinon, un humoriste a dit que macron est une couleur qui se marie avec tout.
JPN

Plus un citron est pressé, plus il se dépêche...
Avatar de l’utilisateur
jpnouet
Docteur Ma boule
 
Messages: 5774
Enregistré le: Jeu 6 Mai 2010 00:12
Localisation: 100 m du périph

Précédente

Retourner vers Nos restaurations ou remises en état partiel.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

cron